Aller au contenu principal
  • 50 ans d’Indépendance et de croissance économique de l'Ile Maurice.

50 ans d’Indépendance et de croissance économique de l'Ile Maurice.

Par cecilia 30 Sep 2018

Partager

Depuis 50 ans maintenant, la croissance économique de l’île Maurice a toujours su mettre au défi les sombres prédictions qui planaient sur son destin depuis 1968 : Pas de ressources naturelles, une croissance démographique galopante, une population morcelée en groupes ethniques distincts ...  

 

Ainsi quelques années avant son indépendance, le Prix Nobel d’économie James Meade décrivait cette terre isolée dans l’océan Indien comme un cas désespéré. Peu après l’indépendance, l’écrivain V. S. Naipaul la comparait à un “overcrowded barracoon” [“baraquement surpeuplé”, où les esclaves étaient entassés avant d’embarquer sur les bateaux négriers].La cause est entendue : le 124ème Etat de l’ONU sera, dans le meilleur cas, une île de misère, que beaucoup d’experts voient sombrer rapidement dans la guerre civile !

La croissance économique de l’île Maurice a su contredire ces prédictions.

Elle est devenue l’un des pays d’Afrique dont on a le plus chanté les louanges. Le pays est très souvent en tête des indices africains pour les libertés politiques, l’État de droit et le développement humain. Dix élections ouvertes et sept transferts pacifiques du pouvoir se sont déroulés sur son sol. Et l’Ile Maurice est souvent citée en exemple pour sa stabilité et son unité politiques, ayant réussi à faire cohabiter en toute harmonie ses divers groupes ethniques — parmi lesquels des hindous, des musulmans, des créoles, des Sino-Mauriciens et des Franco-Mauriciens.

En 2011, ses succès ont même conduit le Prix Nobel Joseph Stiglitz à porter aux nues le “miracle mauricien” et à encourager les États-Unis et les autres économies avancées à tenter de faire aussi bien que l’île et à s’inspirer de sa politique. Ainsi le succès de la croissance économique de l’Ile Maurice, est certainement lié à une bonne dose d’audace car il en a fallu, de l’audace pour mettre en place l’éducation obligatoire en primaire, sans tenir compte du coût que cela pouvait représenter, mais en anticipant les bénéfices que l’on en tirerait plus tard! Comme il a fallu, également, être audacieux, pour imaginer, comme le fit le colonel Amédée Maingard, que des touristes aux poches pleines, viendraient se détendre sur une petite île perdue au milieu de l’océan Indien. Et il a fallu le culot de Gaëtan Duval pour attirer les personnalités les plus diverses et faire ainsi la promotion de la destination mauricienne...Il en a fallu du courage, aussi, pour ne pas tenir compte des injonctions du FMI et de la Banque Mondiale, au début des années 80 et créer une industrie d’exportation. Le développement d’un Seafood Hub (pôle de transformation des produits de la mer), la mise sur pieds d’un système bancaire offshore, de services informatiques externalisés et la valorisation du foncier ont tous contribué au spectaculaire développement économique et social de Maurice au cours des vingt dernières années.

Source : Courrier International et La Gazette mars 2018

Pour en savoir plus sur les prévisions de croissance économique de l'Ile Maurice 2018 

 

Voici une vidéo de Jasheel Ramphul pour illustrer ce bel anniversaire de 50 ans d'Indépendance de l'Ile Maurice.

Abonnez-vous à notre newsletter