Aller au contenu principal
  • Aller jouer au Golf de Bel Ombre @Anbalaba

Golf

Partager

Jouez au Golf tous les jours au départ d’ « Anbalaba » - Au choix : Bel Ombre, Paradis, Tamarina... !

Si vous êtes un ou une passionnée de golf, l’Île Maurice est sans conteste la destination qui répondra à toutes vos attentes. 8 parcours de 18 trous et 3 de neufs trous, dont certains de renommée mondiale, jalonnent en effet l’Île et bénéficient de conditions idéales pour être praticables tout au long de l’année. Parmi ceux-ci, deux se situent à proximité d’« Anbalaba » : le golf de Bel Ombre foulé par les plus grands noms de la discipline, à 3,5 kilomètres, et le splendide parcours du Paradis Hôtel, à 10 kilomètres à l’ouest.

 

Lire au bas un extrait de l’article de Romain SCHNEIDER, Swing tropical à l’Île Maurice, paru sur Lefigaro.fr le 18/02/2014

  • Paysage du Golf de Bel Ombre

  • Joueur au Golf de Bel Ombre

  • Paysage du Golf de Bel Ombre

  • Golf vu du ciel

Heritage Golf Club : un parcours très technique

Un joyau, coincé entre les montagnes et l’océan Indien. Le célèbre architecte sud-africain Peter Matkovich a dessiné en 2004 ce parcours planté dans le domaine de Bel Ombre, une ancienne réserve de chasse et de canne à sucre d’une centaine d’hectares. Entre mer et montagne, le parcours accroché à la colline offre des vues sublimes sur le lagon du sud, d’une part, et sur les collines de la réserve naturelle des gorges de la Rivière Noire, d’autre part. Du green du 13, point culminant du parcours, une pause photo s’impose avec une vue exceptionnelle sur l’océan Indien. Deux cours d’eau traversent le parcours, créant ainsi des petits lacs naturels piégeux.

Sur le trou 5, attention au ruisseau à la droite du green, qui pourrait en surprendre plus d’un… Très technique, Heritage Golf Club n’en reste pas moins abordable avec ces fairways assez larges. En cas de gros slice ou de hook, on peut toutefois dire adieu à sa balle absorbée par la mangrove, souvent présente. Si les longs frappeurs pourront s’exprimer, ils devront faire montre de précision dans le jeu de fer. Car l’attaque des greens, la plupart sur¬élevés et à double plateau, se révèle souvent très délicate. Avec leurs subtiles ondulations, ils ne sont pas très faciles à lire au putting.

 

Paradis Golf Club : un bonheur pour les yeux

Pas toujours facile de garder la tête sur la balle tant le décor est sublime. Le parcours offre en effet des vues de rêve sur le lagon et ses eaux turquoise. Mention spéciale aux cinq derniers trous qui longent le lagon et qui donnent vraiment l’impression de jouer au milieu de celui-ci. Cadre idyllique et balade inoubliable assurée dont le point d’orgue reste probablement le 16, un par 5 de 425 mètres dont le green plonge dans le lagon. Dessiné en 1992 par Tony John¬stone, entre le lagon et le Morne Brabant - montagne qui est classée au patrimoine mondial de l’Unesco au sud-ouest de l’île - ce 18 trous fait partie des hôtels Beachcomber.

Le parcours serpente entre palmiers flamboyants, araucarias, émeraudes, banians, dattiers, palmiers royaux, filaos, tamariniers et cocotiers. Un véritable festival arboricole. Assez plat, il peut aisément se jouer à pied. Pas aussi technique que ses voisins, et plutôt court (5 924 mètres des départs arrière), il s’avère très accessible et plus « facile » que ses voisins.

 

#Golf #Parcoursdereve  #Swing #Green #Anbalaba

Abonnez-vous à notre newsletter